jan 18

Véolia et Suez mis en cause

(AOF) – Veolia Environnement et Suez Environnement reculent respectivement de 2,5% à 8,393 euros et de 1,82% à 9,215 euros, pénalisés par l’ouverture d’une enquête sur la concurrence dans le secteur de l’eau en France. Séché Environnement (-0,07% à 28 euros), via sa filiale Saur, est la troisième société concernée par cette enquête de la Commission européenne qui touche également la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), l’association des entreprises du secteur. Bruxelles s’interroge sur une éventuelle entente concernant les marchés des services de l’eau et des eaux usées.

« La Commission examinera si les entreprises concernées ont coordonné leur comportement sur les marchés des services de l’eau et des eaux usées, en France, en particulier en ce qui concerne des éléments du prix facturé au consommateur final », a indiqué Bruxelles.

L’enquête a été déclenchée après des inspections surprises menées en France en avril 2010. La Commission souhaitait vérifier si les entreprises concernées avaient « répondu de manière concertée à des appels publics organisés par les collectivités locales pour déléguer la gestion des services d’eau potable et d’assainissement ».

Or, les experts ont trouvé « des raisons de croire que ces entreprises pourraient notamment avoir imposé des prix de l’eau et de l’assainissement inéquitables aux collectivités locales, et in fine aux consommateurs, dans le cadre de la gestion déléguée de ces services ».

L’ouverture de la procédure ne préjuge en rien des conclusions de l’enquête, a précisé la Commission.

Cette enquête survient alors qu’un nombre croissant de communes, à l’instar de Paris, reprennent en main la gestion de l’eau afin d’en contrôler mieux le prix.

mar 13

Les méthodes du géant de l’eau Véolia

Le leader mondial de l’exploitation de l’eau, veut censurer le documentaire « Water makes money » qui doit être diffuser sur Arte.

Le documentaire Water Makes Money prévu le 22 mars prochain sur Arte dénonce les travers de la privation du marché de l’eau. Ce documentaire, des réalisateurs allemands Leslie Franke et Herdolor Lorenz, a été financé à hauteur de 120.000 euros par « un millier de souscripteurs en France mais principalement en Allemagne » (particuliers, associations, collectivités), selon son distributeur en France, La mare aux canards et est notamment soutenu par le mouvement Attac.

L’appel aux dons sur Internet a commencé le 01/01/2009 pour atteindre le 24/05/2010 les 115 000 euros nécessaires au tournage de Water Makes Money. La première de ce film a été projetée le 23 Septembre 2010. Il fait depuis quelques remous dans le monde de l’eau.

Les deux compères n’en sont pas à leur premier reportage sur le domaine de l’eau. En effet, on leur doit déjà ‘Eau : service public à vendre’. Ce documentaire cherche à démontrer que « Gestion de l’eau » et « recherche de profit » ne peuvent faire bon ménage. Ce documentaire met en cause et stigmatise la distribution d’eau en France ; le documentaire affirme que « les multinationales gestionnaires des services publics ont partout monté les prix et diminué l’entretien des réseaux pour accroître leurs profits ».

Même si Suez n’a pas porté plainte contre ce documentaire, du côté de Veolia Eau (Branche de Veolia Environnement), il en est tout autre. En effet, ce documentaire ne peut pas et ne doit pas être diffusé. Veolia souhaiterait donc voir censurer le documentaire Water Makes Money et invoque la diffamation.

Rappel de ce qu’est la diffamation : la diffamation en droit français est un terme juridique désignant le fait de tenir des propos portant atteinte à l’honneur ou la réputation d’une personne physique ou morale. Ce préjudice est généralement porté à une personne par une information.

Selon le fondateur de l’Association pour un contrat mondial de l’eau (ACME), Jean-Luc Touly, la plainte déposée n’est pas justifiée, engagé dans le tournage : « Bien sûr que c’est un film à charge, mais on ne met pas en cause Veolia en particulier. Contrairement à Suez, qui s’exprime par la voix de sa responsable du développement durable, Veolia a refusé de répondre aux interviews. »